Le fonctionnement d’une mission

 

Chaque année, l’association mandate deux ou trois bénévoles pour partir en séjour au Burkina Faso, pour un minimum de deux à trois semaines.

Compte tenu de ses moyens financiers limités, l’association ne peut malheureusement pas prendre en charge l’ensemble des frais des bénévoles pour ce voyage. Ils doivent donc payer l’intégralité de leur billet d’avion, leurs vaccins, les médicaments antipaludéens, et leur nourriture sur place. L’association prend cependant en charge le visa, le logement, les frais de déplacement locaux, et la nourriture du soir (au logement).

Parmi les bénévoles partant en voyage, l’un est nécessairement déjà allé au moins une fois au Burkina Faso. Une fois sur place, les membres de l’équipe sont accueillis et accompagnés par un guide et interprète local, rémunéré par l’association. Ce jeune homme aide l’équipe dans ses démarches, et sert d’intermédiaire avec les villageois pendant la mission (traduction) mais aussi tout au long de l’année en dehors des missions.

Les bénévoles sont logés dans une chambre d’hôte tenue par un Français expatrié au sein de la capitale, Ouagadougou. Ils ne logent pas au village, essentiellement pour des raisons pratiques (l’essentiel des démarches se fait au sein de la capitale, et cela serait trop contraignant et trop cher de se rendre à Ouagadougou tous les jours). Par ailleurs, les conditions sanitaires actuelles au village ne sont pas réellement adaptées à un long séjour au sein du village pour des occidentaux, c’est d’ailleurs un point sur lequel les villageois souhaiteraient que nous agissions.

L’essentiel du temps des bénévoles est donc partagé entre le change d’argent dans les banques, la recherche et l’achat de matériel pour les projets, la recherche d’entrepreneurs ou de partenaires, la rencontre des autorités locales afin de présenter les projets, les visites au village, et l’achat d’artisanat pour la revente en France.

Cependant, les bénévoles trouvent aussi régulièrement le temps de faire un peu de tourisme, le plus souvent autour de la capitale, mais parfois aussi plus loin dans le pays. Car le Burkina Faso recèle bien des trésors à découvrir, tant sur le plan culturel, historique et architectural, que sur le plan géographique (paysages magnifiques). Le pays abrite également plusieurs réserves naturelles où la faune naturelle est particulièrement bien préservée et très riche, et il est possible d’y pratiquer des safaris photographiques inoubliables.

 Leave a Reply

(required)

(required)