Nos réalisations

 

Au cours de l’identification des besoins, les demandes formulées par nos interlocuteurs ne sont pas toujours claires. Il faut parfois du temps pour réussir à distinguer les besoins réels des demandes pouvant par moment paraître extravagantes, et totalement inadaptées.

C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de nous concentrer sur une région géographique précise, et restreinte : la Commune de Dapélogo, et les villages de Kinsi et Goden. En effet, une bonne connaissance du contexte local est essentielle, ne serait-ce que pour comprendre les pratiques, les rythmes de vie, trouver les personnes ressources à mobiliser, tantôt les anciens, tantôt les femmes, tantôt les jeunes… il n’y a pas de règle. Au fil des années, nous avons ainsi pu identifier précisément les interlocuteurs, les preneurs de décision locaux, et tenter de comprendre les enjeux propres à ces villages.

Par ailleurs, il nous a paru nécessaire de prendre contact avec les autorités centrales (avec les services déconcentrés de l’Etat) et surtout locales. En effet, de nombreux pays dans le monde s’engagent dans un processus de décentralisation. Les élus locaux sont les nouveaux détenteurs des compétences en aménagement du territoire, et ils ont un avis essentiel à donner sur l’intervention d’organisations étrangères sur leur commune. Leur implication permettra d’intégrer les projets au plan de développement de la commune et de les rendre cohérents avec les autres actions programmées. Les élus locaux ne veulent plus que leur collectivité soit « le terrain de jeu des associations occidentales ».

Ainsi, le Maire de Dapélogo nous a proposé de signer une convention de coopération décentralisée entre sa commune et celle de Charleval. Suite à cela, il a été convenu de lui faire part de chacun de nos projets afin d’obtenir son accord, et s’assurer que nos projets n’entrent pas en contradiction avec le plan local de développement de sa Commune. C’est aussi désormais grâce à lui que nous pouvons obtenir des contacts d’entrepreneurs, d’artisans, voire des suggestions de projets à soutenir.

Nous restons cependant très modestes dans nos ambitions. L’objectif majeur est avant tout d’améliorer les conditions de vie des villageois, en leur garantissant un meilleur accès aux soins, à la scolarisation, et en les aidant à augmenter leurs revenus, en essayant toutefois d’éviter de reproduire les erreurs de nos sociétés occidentales (engrais à outrance, matériel inadapté, …) et en tâchant de respecter les spécificités locales propres à l’Afrique.

 Leave a Reply

(required)

(required)