La Maternité

 

Autre réalisation importante en faveur des femmes, ce bâtiment destiné à permettre d’accueillir les jeunes femmes enceintes et, le cas échéant, de procéder aux accouchements.

Ce bâtiment comprend deux pièces, l’une pour l’accueil et le repos des femmes enceintes, l’autre pour les accouchements et le suivi des maternités. Un mur d’enceinte extérieur permet d’éviter que les animaux domestiques viennent salir les lieux.

L’association a financé l’équipement complet de ce bâtiment, tant pour sa construction que pour son utilisation. Dans la première pièce, on trouve donc un lit avec moustiquaire et deux berceaux pour que les femmes venant d’accoucher puissent se reposer :

Dans la seconde pièce, c’est une table d’accouchement et un chariot avec tout le matériel nécessaire pour un accouchement que l’on trouve :

Enfin, au cours de la XVe mission de l’association, en août 2007, il a été décidé d’achever l’équipement de la maternité en finançant un poste de latrines sèches accolé à une douche.

Cependant, cette même année nous avons appris que, dans le cadre de la lutte contre le taux de mortalité infantile, les villageoises enceintes n’avaient plus le droit d’accoucher en dehors du dispensaire local, situé à 8 km environ du village.

Mais le médecin du dispensaire, s’il est favorable à cette nouvelle loi, sait pertinemment que les moyens de circulation en brousse (à vélo, ou à pied, sur des pistes en terre et sans moyen de communication) vont compliquer son application, et que les villageois vont sans doute continuer à accoucher sur place.

En 2010, après concertation avec les villageois et les responsables du dispensaire, il a été décidé de fermer définitivement la « maternité » de Kinsi, car celle-ci n’était visiblement plus utilisée. Les différents ustensiles étaient recouverts de poussière, et le bâtiment servait apparemment de débarras.

Il a donc été décidé de faire don du matériel (table à accoucher, chariot, ustensiles divers, …) au dispensaire. Le bâtiment, quant à lui, sera réutilisé par les femmes afin d’y installer à la fois l’atelier de fabrication de farine infantile Bamisa, et l’atelier de couture et teinture, en attendant que d’autres bâtiments soient financés et construits.

 Leave a Reply

(required)

(required)