Financer son voyage

 

Nous l’avons déjà signalé, l’association, faute de budget suffisant, ne peut pas prendre en charge le financement des billets d’avion, des vaccins, des médicaments antipaludéens et de nourriture sur place. Elle prend cependant en charge les frais de visa, de logement, et les déplacements au Burkina.

Le coût d’un voyage, pour un bénévole, est donc particulièrement conséquent, ne serait-ce qu’en raison du prix du billet (il varie, en général, entre 700 et 900€ selon les périodes et les compagnies aériennes), et des médicaments antipaludéens (50€ la boîte de 12 comprimés).

Cependant, si nous ne pouvons pas vous aider matériellement, nous pouvons vous conseiller, et vous donner des pistes pour vous permettre de financer votre voyage avec nous.

Nous vous aiderons à élaborer votre budget prévisionnel, à trouver des sources de financement, et éventuellement vous aider à remplir les dossiers de demande de subvention en vous fournissant toutes les pièces nécessaires.

 

Tout d’abord : n’attendez pas le dernier moment

Le premier conseil que nous pouvons vous donner, sans doute le plus simple, est de commencer à mettre de l’argent de côté dès que possible, et surtout d’étaler autant que possible vos dépenses.

Ainsi, les vêtements, vaccins, les médicaments, … peuvent être achetés progressivement, dans les semaines, voire les mois précédent le voyage. D’ailleurs, il est préférable, pour ce qui concerne les vaccins, de les faire au moins trois semaines avant le départ.

De même, plus tôt vous achèterez vos billets d’avion, et plus vous aurez de chances d’obtenir des tarifs intéressants.

Par ailleurs, n’oubliez pas que si vous souhaitez obtenir des aides financières, quelles qu’elles soient, pour votre voyage, cela va vous demander du temps, et beaucoup d’énergie. Il faut aussi prendre en compte que la plupart des dossiers doivent être déposés à des dates précises, qui varient selon les organismes. Donc, là encore, plus tôt vous vous y prendrez, mieux ce sera.

 

Puis, Sollicitez votre réseau (famille, amis, …)

C’est souvent grâce à votre réseau, et en particulier votre famille, que vous pourrez commencer à obtenir un premier soutien financier, ou matériel, pour votre projet.

Toutes les occasions sont bonnes : anniversaire, fête de Noël, réussite aux examens, …Mais aussi, pourquoi pas, les « petits boulots » : baby-sitting, tonte de la pelouse, de la haie, bricolages divers … n’hésitez pas à proposer vos services (contre une petite pièce) à votre famille, vos amis, vos voisins, et plus largement votre quartier !

Dans le même ordre d’idée, n’hésitez pas à solliciter les commerçants de votre quartier, en leur proposant, par exemple, une contrepartie (le plus souvent, faire de la publicité pour eux). Ainsi, un pharmacien pourra peut-être vous obtenir des médicaments à moindre coût, … Il arrive également que des supermarchés, des banques, … acceptent de jouer les mécènes et de verser une subvention. Une agence du Crédit Agricole a ainsi versé 200€ à une bénévole pour financer son voyage.

Si vous avez des amis musiciens, vous pouvez par exemple essayer d’organiser avec eux une soirée concert, dont les bénéfices serviront à financer tout ou partie de votre voyage. Nous pouvons bien évidemment vous aider à organiser ce genre de manifestation.  Attention toutefois, organiser une soirée nécessite souvent d’investir de l’argent au départ, pour un résultat parfois aléatoire. L’idéal est de conclure un partenariat avec un bar, qui accepterait, le temps d’une soirée, de mettre en place une caisse payante (à votre profit), les consommations restant au profit du propriétaire du bar.

 

Les aides financières

Si, malgré votre bonne volonté, vous ne parvenez pas à rassembler suffisamment d’argent, vous pouvez vous tourner vers la multitude d’aides financières disponibles, tout en restant conscient du fait que cela demande du temps, en particulier pour la rédaction des dossiers de demande, et que les résultats, là encore, ne sont pas toujours garantis.

Dans tous les cas, peaufinez votre plan d’action. La rédaction du dossier n’est pas tout ; il vous faut anticiper les contreparties, et les bilans qui vous seront demandés au retour. Le plus souvent, il vous sera demandé avant tout un bilan financier bien détaillé, factures à l’appui. Mais il est conseillé d’y joindre un compte rendu du projet, illustré de photos, et, mieux, de vidéos. Vous pouvez également envisager de proposer de tenir un blog (bon moyen pour valoriser vos « sponsors »), de construire une exposition, … au retour.

Si vous êtes étudiant(e), il existe plusieurs dispositifs de subvention, à commencer par le FSDIE ; le mieux est de vous renseigner auprès de votre CROUS.

Si vous avez moins de 30 ans, vous pouvez également déposer un dossier « envie d’Agir ». Des équivalents départementaux de ce dispositif existent également. Il faut savoir que ces dossiers ne sont pas connus, et les aides assez facilement distribuées aux demandeurs.

Sans limite d’âge, il y a également les « trophées du tourisme responsable », un concours co-organisé par le Guide du Routard et la SNCF. A la clé, votre billet d’avion offert, et une bourse de 3500€.

Les fondations, ou les Clubs de mécènes (Rotary Club, Lyons Club, …) proposent aussi des financements.

Vous pouvez solliciter votre mairie, car les collectivités territoriales développent aussi souvent des aides financières pour les jeunes de leur commune, via leur service jeunesse. Là encore, il vous faudra sans doute proposer un bilan à votre retour, sous la forme d’une exposition photographique par exemple, ou encore d’une conférence, d’une intervention en école, …

Il serait trop long, et impossible, de présenter tous les dispositifs existant. Sachez cependant que dans tous les cas nous vous aiderons, dans le montage de vos dossiers comme dans la présentation de vos bilans à votre retour.

 

 

 

 Leave a Reply

(required)

(required)