L’association

 

 

Charleval-Andelle-Massili est une Association de coopération et d’aide au développement durable. Depuis 1997, un partenariat d’aide sanitaire et de développement économique a été mis en place avec Kinsi, un hameau du village de Godin, au Burkina Faso.
Ce partenariat consiste à aider les villageois à réaliser leurs projets, à favoriser le développement économique et sanitaire du village et l’instruction des enfants, par le biais de formations diverses (santé, gestion économique, acquisition et entretien des machines achetées…). Enfin, afin de faire fonctionner l’économie locale, tous les achats se font sur place, et surtout dans la capitale, Ouagadougou.


Ainsi, en 14 ans, les conditions de vie des villageois se sont considérablement améliorées : Les femmes bénéficient d’un moulin à mil motorisé, qui leur évite un dur labeur, et qui est également devenu une source de revenus pour le village, puisque son usage est payant ; plusieurs blocs de latrines publiques garantissent une meilleure hygiène, les agriculteurs ont été dotés de plusieurs équipements, dont ils se partagent l’usage et l’entretien (charrue, charrette à âne, pulvérisateur, motopompe pour l’irrigation, …). Deux agents de santé ont été formés, un atelier de tissage, teinture et couture est actuellement en cours de développement.

Nous développons actuellement un gros projet d’éducation nutritionnelle au sein du village. Il consiste à développer un atelier de fabrication de farine infantile dite « BAMISA », avec l’appui de l’APPB (Association de Promotion du Projet Bamisa) dont l’objectif majeur est de prévenir la malnutrition infantile.

Par ailleurs, nous finançons les fournitures scolaires de l’école, ce qui permet de garantir l’accès à l’éducation au plus grand nombre d’enfants, tout en baissant le coût pour les parents.

Les projets actuels :

  • Suivre et poursuivre le développement durable du village par l’aide au développement de l’artisanat, du commerce, et des relations avec les autres villages.
  • Continuer à soutenir la scolarisation des enfants par l’équipement de l’école en fournitures (cahiers, stylos, règles, …), mais également l’alphabétisation des adultes.
  • Développer la production de farine infantile, et le projet d’éducation nutritionnelle qui en découle, pour prévenir, à long terme, les risques de malnutrition.

 Leave a Reply

(required)

(required)