Déc 182017
 

L’année 2017 voit enfin la finalisation du projet initié en 2012 : l’unité de production artisanale BAMISA.

2017 est une année symbolique puisqu’elle marque les 20 ans de l’association. 

Ce projet BAMISA est donc une sorte de borne kilométrique illustrant les avancées faites au village depuis toutes ces années. Des beaux bâtiments, les villageois en rêvaient.  La malnutrition infantile était un fléau. Elle est en passe d’être résolue. La pauvreté est une des raisons de l’engagement de notre association. Des dynamiques économiques sont petit à petit en train de permettre une autonomisation des villageois. 

A l’heure du Bilan, est-il nécessaire de préparer une nouvelle mission? Et bien Oui! La nouvelle mission va avoir lieu du 14 janvier au 25 janvier. c’est André qui partira avec Eric. André est un membre assidu qui a toujours était actif dans les manifestations que l’association organise. 

Pourquoi?

Parce que le Bilan ne peut pas être que financier. Aller sur place pour rencontrer les villageois et comprendre leur utilisation de l’UPA. Comprendre les nouveaux besoins qui ont pu être initiés par les bâtiments. Avoir, de façon concrète, l’aperçu des bénéfices de la farine BAMISA et comprendre comment elle est répartie. Adapter l’outil aux nouveaux besoins. Car comme dit dans les précédents articles, seul le gros oeuvre et les machines ont été financées. Une adaptation est donc encore possible (achat de matériels, comprendre l’utilisation des outils).

Tout cela nécessite une mission.  L’intérêt de faire partie d’une association est le partage des cultures. Aller sur-place et rencontrer les villageois permet d’ancrer nos actions en France sur une réalité palpable.

Mais pas que!

Si cette mission fait office de bilan, nous ne pouvons pas laisser de côté certains gros projets qui nous tiennent à coeur : Le goutte à goutte, les cultures, la distribution de la farine, ramener de l’artisanat…

C’est donc avec créativité et ouverture que cette nouvelle mission aura lieu!