Jan 302016
 

IMG_2863

 

Avant la mission XXIII, je me suis rendu au Burkina Faso pour mes projets professionnels et j’ai pu me rendre à Kinsi pour dire « bonjour » aux villageois.

L’accueil fut excellent et j’ai pu voir le bâtiment en voûte nubienne, magnifique battisse qui abrite le moulin à mil.

Le moteur a été scellé dans la dalle en béton, ce qui limite les vibrations. Dans l’ensemble, la structure tient le coup. De l’extérieur le crépis est intacte. Ses murs massifs lui donnent un aspect solide. Toutefois des fissures sont apparues sur l’axe central de la voûte et guêpes s’y sont installés. Est-ce des fissures du crépis ou structurel? Il faudra donc passer par une expertise du maçon qui n’a pour le moment jamais revu le bâtiment.

La voûte nubienne commence à se démocratiser, puisqu’un maquis en voûte a été créé à Dapelogo.

Rappellons les avantages :

1- La fraicheur

2- La solidité : sa massivité rassure sur sa solidité

3- fait avec des produits 100% locaux : pas besoin d’aller à Ouaga pour avoir les matériaux, ni même prendre du bois donc pas de désertification.

4 – Sa modularité : il semble qu’on puisse repartir d’un bâtiment existant pour créer des annexes.

5 – Son esthétique : elle est très jolie d’aspect extérieur.

 

La voûte nubienne a quelques contraintes comparée aux bétons :

1- Elle est en terre crue : subit le ruissellement, les insectes peuvent s’y installer.

2- Elle nécessite un entretien annuel : Mais les villageois ont montré une telle motivation à avoir ce bâtiment que son entretien ne semble pas problématique.

3- Son toit est le prolongement des murs. Si un mur se fissure ou cède, c’est tout le bâtiment qui est à revoir, contrairement à des bâtiments avec tôle où chaque mur peut être refait indépendamment.

Eric et Natacha se préparent à aller au Burkina Faso pour étudier tout ça, d’autant plus que le prochain projet est deux bâtiments de 3 pièces chacun.

 

 

IMG_2865